Porphyre

Pour ACHETER du porphyre CLIQUEZ ICI

Le Porphyre impérial d’Egypte

Si le mot porphyre est un terme générique qui désigne aujourd’hui la texture des roches magmatiques à pâte fine contenant les cristaux visibles à l’oeil nu, ce terme a longtemps évoqué le pouvoir tant politique que religieux, le temporel et le spirituel. Pierre des empereurs romains sous l’Antiquité, puis des dignitaires religieux et royaux par la suite, il devient synonyme d’objets de luxe et de prestige à partir du XVIème siècle avec le regain d’intérêt pour les « antiques ».
Son pouvoir d’évocation tient aussi au fait que son extraction intensive et très organisée sous l’Empire romain devient au fil du temps de moins en moins aisée. Au point que la localisation des carrières se perd pour n’être retrouvées qu’au XIXème siècle, suite au progrès de la minéralogie et au début de l’archéologie en Egypte. Il revêt donc une aura mystérieuse de par sa rareté, qui en fait une pierre d’exception à travers le temps.
Le terme porphyre a pour origine étymologique le mot grec porphyros qui désignait alors la pourpre, teinture pourpre tirée d’un coquillage présent en Méditerranée (le murex brandaris et le murex trunculus).

L’autel provenant d’Angleterre est formé d’une plaque de porphyre pourpre et d’un entourage d’argent représentant la Crucifixion, les symboles des évangélistes, les archanges et l’Agnus Dei

Pendant longtemps le porphyre est donc la « lapis porphyritis », la pierre pourpre, ou encore à Byzance désignée comme « la pierre des romains ». Il désigne ensuite, et de façon progressive des pierres, qui ont le même aspect moucheté, mais de différente couleur.
Le porphyre est « découvert » en Egypte à l’époque romaine. Peu de traces subsistent de son utilisation par les Egyptiens, même si de fait le matériau semble connu. Ce qui explique le caractère « romain » que l’on prête à cette pierre. Très vite la pierre prend une dimension exceptionnelle. Exceptionnelle de par sa couleur qui évoque le pouvoir impérial. Elle est donc réservée aux effigies des empereurs et aux éléments d’architecture dans les palais sous forme de colonnes, rotae, …
Exceptionnelle de par la logistique nécessaire à son extraction. Les historiens rapportent qu’elle nécessitait un millier d’hommes à l’époque impériale : une soixantaine de militaires, deux architectes puis des artisans et ouvriers, esclaves pour la majorité, condamnés aux travaux forcés…! Le site étant en plein désert, on imagine la difficulté du travail tant d’extraction que de façonnage, qui était fait en grande partie sur place.
Exceptionnelle de par la maitrise en terme de savoir-faire pour la travailler. En effet, les pièces antiques suscitent l’admiration des artisans du XVIème siècle. Les techniques romaines, associées aux techniques égyptiennes, combinaient ainsi une grande patience et des outils spécifiques, notamment pour la sculpture. Les artisans italiens de la Renaissance se perdent ainsi longtemps en conjecture pour relever le défi technique. Le matériau étant extrêmement dur et résistant, les sculptures en porphyre mettent des mois voire des années à être réalisées. Ce rapport au temps et à la maîtrise du savoir-faire en font ainsi une pierre très chère. Exceptionnelle ensuite de par son utilisation dès le Moyen-Age, où les références à l’Antiquité restent des marques de prestige et synonymes de pouvoir. Mobilier lithurgique, vasques, baignoires, monuments funéraires…la religion chrétienne s’empare de ce symbole de pouvoir pour en faire un symbole christique, en référence au sang du Christ. A partir de la Renaissance, le goût pour la pierre pourpre ne faiblit pas et se diffuse même chez les amateurs d’Art, collectionneurs et mécènes qui sont alors à l’origine de la réalisation d’objets de prestige, et ce qu’au XIXème siècle. Aujourd’hui la pierre suscite toujours un réel engouement, dans le domaine de la décoration d’intérieur, avec la persistance de commandes de prestige par les plus grandes fortunes du monde, sensibles à l’histoire de cette pierre aujourd’hui quasiment inaccessible.

D’après Porphyre La pierre pourpre, des Ptolémées aux Bonaparte de Philippe Malgouyres et Clément Blanc-Riehl éditions de la Réunion des Musées Nationaux, 2003
A consulter également Marmi antichi, edizioni De Luca
A consulter également le livre de M. Joachim Lorenz ou la page internet suivante dédiée au porphyre (rédigée en Allemand).
www.spessartit.de/porphyr.html

*De nombreuses pièces en porphyre sont visibles au Musée du Louvre à Paris.

Créations du Comptoir des Pierres Dures
Nous réalisons sur commande des objets précieux, des marqueteries de pierres dures, des sols, pavements, des luminaires, pots, vases, coupes…
Pour ce qui concerne les prix des objets présentés sur cette page, n’hésitez pas à nous contacter.

Coupe en porphyre impérial d ‘Egypte
Pot à onguent en porphyre impérial d’Egypte
Pot à onguent Porphyre impérial d’Egypte
Petit mortier en porphyre impérial d’Egypte

Nous réalisons et restaurons les pavements, marqueterie et objets de toutes tailles dans tous les types de porphyre, dont le porphyre rouge impérial d’Egypte.

Porphyre rouge Impérial d’Egypte
Porphyre noir Impérial d’Egypte
Porphyre vert Impérial d’Egypte
Porphyre Noir & Rose II d’Egypte
Porphyre noir antique d’Egypte
Porphyre noir & orange d’Egypte
Porphyre noir & rose I d’Egypte
Porphyre rouge antique d’Egypte
Porphyre orange antique d’Egypte

Le Porphyre Vert de Grèce

Le porphyre vert de Grèce est une variété de porphyre largement utilisé par les Romains puis en Italie dans l’architecture religieuse. Il est reconnaissable à sa couleur et aux cristaux de feldspath vert clair, avec parfois des inclusions de calcédoine bleue ou mauve. Sa couleur lumineuse et sa dureté en font une pierre de prédilection pour les pavements, associé aux autres porphyres, comme le porphyre impérial rouge, et à du marbre, comme le montrent les photos ci-dessous. On le retrouve à Saint Marc à Venise, mais aussi à Saint Pierre de Rome au Vatican. Le porphyre vert est un porphyre extrêmement rare, qui n’a jamais donné lieu à une exploitation intensive. Les plus gros blocs trouvés ont été utilisés dans l’Antiquité et à la Renaissance sous forme de colonnes (voir chapiteau de colonne à S. Saba à Rome vers 1205) ou de vasques. 
Porphyre vert antique – Site historique en Grèce
Porphyre vert antique de Grèce

Les Autres Porphyres

Porphyre de Suède
Porphyre de Russie
Porphyre de Russie
Porphyre de Russie
Porphyre de Turquie
Porphyre de Colombie Britannique
Porphyre d’Australie
Porphyre avec calcédoine bleue

Le Porphyre de France

Porphyre vert antique de Bourbach – France
Porphyre orange antique de Bourbach – France
Porphyre rouge – France
Porphyre de Boulouris – France

Si vous souhaitez faire réaliser un trompe l’oeil de porphyre pour la décoration intérieure, objets, etc…vous pouvez vous adresser à notre collègue:

Vase en trompe l’oeil porphyre impérial d’Egypte

Frantz Wehrlé

Peintre décorateur médaillé et diplômé de la prestigieuse école de peinture Van der Kelen à Bruxelles

06 86 68 92 59

frantz.wehrle@gmail.com

www.frantzwehrle.com

HAUT de PAGE